L’infirmité motrice cérébrale, IMC ou la clinique du mouvement


  • ‚La caractérisation de l’organisation de la posture et des mouvements propre à chaque patient peut-être réalisée par l’analyse tridimensionnelle du mouvement couplée à l’analyse de l’activation musculaire et celle des forces développées au cours du mouvement;
  • ‚L’analyse du mouvement améliore la précision du diagnostic (topographique fonctionnel et physiopathologique) du trouble moteur ;
  • ‚Optimiser la prise en charge globale du patient en proposant un programme de kinésithérapie et éventuellement la réalisation d’orthèses ou de prothèses, l’injection intramusculaire de toxine botulique, une intervention chirurgicale, la mise en place d’une pompe intrathécale à baclophène,…
  • ‚Préciser l’évolution du trouble moteur ;
  • ‚Mise en évidence des profils analysables statistiquement, reflétant par exemple les mécanismes de contrôle moteur propres aux effets des divers traitements.